Londres, Royaume-Uni

Londres est peut-être célèbre pour son brouillard et sa pluie mais en dépit de cette météo nuageuse, l’énergie solaire y fait la différence. Souvenez-vous : c’est l’énergie issue de la lumière du soleil qui fait fonctionner les systèmes photovoltaïques, et non l’énergie issue de sa chaleur ; il est donc possible pour un pays « froid » comme le Royaume-Uni d’utiliser le photovoltaïque. Tant qu’il y a la lumière du jour, les panneaux solaires peuvent fonctionner.             

En 2007, le City Hall de Londres a montré l'exemple et a installé 70 kW de panneaux photovoltaïques afin de répondre au cahier des charges écologique du bâtiment : aucun gaspillage, zéro émission. Tout au long de leur durée de vie, les panneax devraient faire diminuer les émissions de carbone du bâtiment de 3 000 tonnes.

Greater London Authority

Au moment de la conception du projet, le maire de Londres de l’époque Ken Livingstone a déclaré : « Réduire les émissions de carbone pour s’attaquer au problème du changement climatique est le plus grand défi auquel l’humanité doit faire face et ce projet d’énergie renouvelable fournira une énergie propre et verte au lieu de résidence de l’administration londonienne ».

Ailleurs à Londres, la banlieue de Hackbridge a pu profiter des avantages d’un projet de logement à bilan carbone nul appelé BedZED, qui a été équipé d’une surface de 777 m2 de panneaux solaires. Depuis 2001, ce projet a récolté un grand nombre de distinctions, y compris le prix de la durabilité du RIBA Journal, et a été encensé aux UK Solar Awards pour être « peut-être le plus influent de tous les projets de logement de ce siècle ».

Tom Chance